Les abris des auxiliaires au vignoble

La situation est compliquée, mais on peut déjà tirer quelques conclusions simplifiées :
Les auxiliaires principales en viticulture sont les phytoseides (Typhlodromes) et une groupe de parasitoides. Parmi les infrastructures écologiques importantes on trouve les haies avec des mûres, des noisettes et des roses sauvages agissantes comme réservoirs. Dans l’intérieur du vignoble la couverture végétale, riche en éspèces de plantes herbeuses perennes, offre, grâce à une provision permanante des fleurs, la base nécéssaire pour l’immigration et pour une réproduction des auxiliaires principales : la nutrition (néctaire, pollen et mielat) et des plantes hôtes
alternatives et/ou du proie pour les auxiliaires prédatrices et parasitoides.